Appel à projets de recherche Energie Durable - Ademe

Le  4 septembre 2018

Edition 2018-2019
Les pré-projets doivent être déposés avant le 28 septembre à 12 h sur la plateforme dédiée. Cet appel à projets de recherche fait l’objet d’une collaboration avec des acteurs territoriaux (conseils régionaux) qui pourront participer conjointement avec l’ADEME aux étapes d’expertise, de sélection, de financement. Les projets attendus doivent obligatoirement impliquer un acteur économique ou un partenaire territorial (collectivité, syndicat, etc.). Pour renforcer la crédibilité de leur innovation, les porteurs de projets visant à développer des écotechnologies innovantes pourront rechercher l’obtention d’une vérification des performances de leurs solutions, par une tierce partie, dans le cadre du dispositif ETV. Les coûts de préparation de cette étape de vérification ainsi que les coûts de vérification, eux-mêmes, sont éligibles au présent appel à projets de recherche

L’appel à projets est structuré en deux axes thématiques complémentaires :

L’axe thématique 1 porte sur la conception et l’amélioration (technologiques, impacts environnementaux, économiques…) des briques technologiques des systèmes énergétiques, à savoir celles pour :

  • la production d’énergie,
  • laconversion de l’énergie,
  • l’efficacité énergétique et la décarbonation dans l’industrie.

Les recherches éligibles sont les projets de TRL compris entre 4 et 7.

L’axe thématique 2 favorise la prise en compte de l’énergie selon une approche éco-systémique, en prêtant attention aux interrelations entre des éléments de natures différentes (bâtiments, réseaux, véhicules, etc.) et aux interactions de ces éléments avec leur environnement. L’axe 2 porte donc sur :

  1. les nouveaux systèmes énergétiques, la régulation et gouvernance locale et territoriale, l’innovation urbaine, l’ingénierie financière et blockchain,
  2. l’exploitation de systèmes énergétiques intelligents multi-échelles et/ou multi-vecteurs (dont vecteur H2, biométhane ou SNG),
  3. la gestion de la flexibilité et l’intégration des énergies renouvelables dans le secteur industriel,
  4. l’évolution des mobilités et leur contribution à la transition énergétique.

Les projets pourront adresser des problématiques technologiques/techniques, économiques, environnementales, réglementaires, régulatoires, etc.
Publié le 6 septembre 2018