Des nouvelles compétences

La transition énergétique nécessite de la transversalité entre disciplines et métiers
Avec les transitions énergétiques et numériques, les entreprises du secteur de l'énergie ont besoin de se réorganiser pour être innovantes, pour pouvoir s'adapter aux changements de l'écosystème industriel dûs aux nouveaux acteurs, aux nouvelles contraintes et opportunités. La notion de service, le management de l'énergie, la gestion des usages et la relation aux clients se sont complexifiés. La filière énergétique est en interaction et s'hybride avec d'autres filières. Il est compliqué de penser les métiers. Une réflexion transversale est nécessaire en particulier en ce qui concerne les enjeux de formation.

Photo d'un champs d'éoliennes

Ces transformations et changements nécessitent d'acquérir de nouvelles compétences dans les métiers existants qui doivent évoluer entre différents secteurs et de nouvelles logiques :


  • Connaissance du cadre règlementaire et des différentes normes environnementales
  • Analyse des cycles de vie d'un produit : coconception, recyclage
  • Connaissance fine des disciplines fortement liées à la problématique de l'énergie (énergétique, mécatronique, génie des matériaux, automatismes...)
  • Intégration des technologies numériques
  • Gestion de l'aspect économique
  • Changement dans les façons de travailler et de collaborer
  • Relation de services aux clients (écoute et pédagogie) avec des compétences en communication, en négociation et accompagnement
  • Le savoir-faire doit être complété par le savoir-être

Publié le 4 juin 2018